Posts Tagged ‘Industrie pharmaceutique’

La Pharma française sur les réseaux sociaux (BioFutur)

juillet 10, 2012

Biofutur publie une intéressante étude par 2 enseignantes de Grenoble au sujet de la présence de la Pharma française (ou filiales françaises des grands groupes) sur les réseaux sociaux.

Pendant plusieurs mois, les 2 auteurs ont observé et quantifié leur présence sociale.

Clairement, elles constatent une meilleure présence des grands groupes qui ont les moyens d’engager des community managers. Linked-in « est le réseau le plus utilisé » puis YouTube, Twitter et Facebook.

Les conclusions encouragent les groupes à investir encore plus de temps et de présence dans ces nouveaux canaux incontournables: « en 2012, une entreprise peut-elle se permettre de ne pas être présente sur ces réseaux alors que tous ses patients, clients et prescripteurs le sont? »

à lire dans le dernier numéro de BioFutur:

Pellet, Stéphanie et Sabatier, Valérie. Comment les entreprises de la santé utilisent-elles les réseaux sociaux? Biofutur, N°334, Juillet-Aout 2012. pp. 63-65

http://www.biofutur.com/sommaire-magazine

Dollars for Docs: bientôt en France???

mars 21, 2012

Sciences et Avenir rapporte que le site citoyen Dollars for Docs a récemment reçu un prix à Paris…

« Repas, recherches, frais pour conseils donnés ou pour interventions dans des séminaires… tels sont quelques-uns des moyens utilisés par les entreprises pharmaceutiques pour se rapprocher des médecins. C’est aussi de cette manière que sont répertoriées toutes les sommes perçues par les praticiens américains sur la base de données «Dollars for docs», l’un des 10 projets lauréats du forum Netexplo 2012…

Les journalistes de Propublica s’efforcent seulement de rendre plus visibles des données subtilement dévoilées (ou intelligemment cachées) par les compagnies pharmaceutiques sur leurs sites internet, pour en faire «un document unique et compréhensible». En effet, d’ici 2013, ces dernières seront contraintes de rendre publiques ces information sur un site gouvernemental comme le prévoit le Physician Payments Sunshine Act de 2007. Une loi qui veut mettre en place plus de transparence sur les liens entre les lobbys pharmaceutiques et les médecins américains.

En attendant 2013, un citoyen américain lambda peut savoir, d’un simple clic, à quel conflit d’intérêt son docteur est soumis, et s’interroger sur le bien-fondé de sa prescription. Il suffit de renseigner en ligne le nom du généraliste ainsi que l’Etat dans lequel il exerce. Des renseignements accompagnés de conseils pour interpréter les montants reçus et pour ne pas paniquer le patient.

Un système prévu pour éclairer le citoyen sur les enjeux des conflits d’intérêts en médecine dont pourrait s’inspirerla France.Une loi similaire a été votée le 19 décembre 2011, suite au scandale sanitaire du Médiator, mais tous les décrets d’application n’ont pas été pris.

Delorme, Clément. Médecine: la transparence au bout de la souris. Sciences & Avenir, En ligne le 19 mars 2012.
http://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/20120319.OBS4114/medecine-la-transparence-au-bout-de-la-souris.html

 

 

 

 

 

 

Essais cliniques chez Sanofi avec SharePoint/NextDocs

janvier 10, 2012

Aujourd’hui les sociétés pharmaceutiques subissent de nombreuses pressions et contraintes notamment en phase d’essais cliniques. Selon les estimations, les coûts moyens des essais cliniques en Phase I avoisinent les 20 Millions$ contre 100 Millions$ en Phase III. Par conséquent, les sociétés pharmaceutiques et CRO tentent d’optimiser leurs opérations en réduisant le temps et les ressources pour mener à bien leurs essais, notamment en supprimant les tâches manuelles et la manipulation papier.

La mise en place d’une plateforme de travail informatisée collaborative nous permet à la fois d’accélérer la création d’une étude et la constitution de TMF mais également d’éviter la ressaisie de l’information. Elle donne l’opportunité aux investigateurs de saisir les données directement sur le site internet du sponsor tout en s’assurant de leur conformité réglementaire grâce aux signatures électroniques et aux circuits d’approbation. Un système eTMF et un portail réservé aux investigateurs leur assurent l’efficacité et la vision globale des données qu’ils traitent au quotidien.

Microsoft, NextDocs et Accenture ont le plaisir de vous convier à un séminaire gratuit d’une demi-journée sur les bénéfices de la gestion des essais cliniques à l’aide de SharePoint et le retour d’expérience d’un tel projet réalisé chez Sanofi : http://www.microsoft.com/casestudies/Case_Study_Detail.aspx?CaseStudyID=4000010130

Lors de cette présentation, vous apprendrez comment concilier le respect de la qualité et de la confidentialité et la réduction des traitements administratifs des essais cliniques en dématérialisant le TMF et les rapports envoyés par les investigateurs.

Pharma: la pub sur internet pour compenser la perte des brevets

juin 14, 2011

D’après PharmActua,

Les dépenses publicitaires des médicaments sur internet autorisées aux Etats-Unis devraient passer de 1 milliard en 2010 à 1,86 milliards de dollars en 2015 : Une dynamique liée aux expirations de brevet de médicaments vedettes. (…)

 L’utilisation de la vidéo sur internet se révèle être une alternative moins coûteuse que la publicité télévisée, surtout pour des médicaments dont la marque est connue des patients mais dont le brevet a expiré. (…)

 La FDA, Food and Drug Administration qui permet selon des ligues directrices la publicité des médicaments sous prescription directement auprès des consommateurs contrairement aux pratiques en vigueur en Europe va prochainement émettre des guidelines pour encadrer la promotion des médicaments sur internet, notamment sur les deux premières années après la mise sur le marché des nouveaux médicaments aux Etats-Unis.

 Guy Macy, Pharmactua, Juin 2011.
http://www.pharmactua.com/2011/revue-strategique-2011-les-depenses-publicitaires-des-medicaments-sur-internet-autorisees-aux-etats-unis-devraient-passer-de-1-milliard-en-2010-a-186-milliards-de-dollars-en-2015-une-dynamique-li/

Big Pharma 3.0: un nouveau modèle?

mai 9, 2011

Excellent papier de Morgan Remoleur (fondateur de Remedeo).

 »
L’industrie pharmaceutique est en bouleversement !

1.Brevets de blockbusters à échéance
2.Peu de nouveaux brevets à venir
3.Gouvernement baisse les coûts

Il y a une augmentation massive des investissements dans la TIC-Santé : (97 projets, soit + 78 % en 2010)

  1. Applications mobiles
  2. Réseaux sociaux
  3. Sites Web de formation
  4. Appareils sans fil

C’est l’ère de la Pharma 3.0 = Collecter + Analyser les données patient

  • Hier : Développer des médicaments innovants + en distribuer le plus possible ;
  • Aujourd’hui : Fournisseurs de solutions ;
  • Demain : Contribuer à améliorer la santé des patients et à documenter les résultats.

Lire la suite:
Remoleur, Morgan. La Big Pharma 3.0: pourquoi et comment?. Jaibobola, Online. Posté le 9 mai 2011.
http://www.jaibobola.fr/2011/05/la-big-pharma-3-0-pourquoi-et-comment.html

Médicaments: votre avis les intéresse!

avril 5, 2011

Le 17 novembre 2010, Insight Pharma Service, une entreprise créée par un pharmacien, a lancé la version française du site web Meamedica. D’origine néerlandaise, ce site permet aux internautes de publier leur évaluation personnelle des médicaments disponibles sur le marché, qu’ils soient vendus sur ordonnance ou non.  (…) Au 30 mars 2011, le site français comptait 4793 avis publiés.

Pour évaluer un médicament, un individu doit lui accorder une note sur une échelle gradée de 1 à 5, et ce, pour chacun des critères suivants : efficacité, effets secondaires, gravité des effets secondaires, facilité d’emploi et satisfaction générale. Ces notes permettent ensuite d’établir un indice de satisfaction générale. Le contributeur a également la possibilité de joindre un commentaire afin de donner plus de détails sur son expérience du médicament.

Chaque avis publié sur le site de Meamedica est préalablement contrôlé par un pharmacien.

Se présentant comme une compagnie indépendante, Insight Pharma Service ne publie aucune annonce publicitaire sur son site Meamedica. Cependant, pour générer des revenus, IPS vend les informations recueillies sur Meamedica à des entreprises afin d’enrichir le contenu de leur site Internet. De plus, IPS propose aux compagnies pharmaceutiques des analyses des informations récoltées sur le site à propos des effets rapportés par les patients relativement à différents médicaments. Dans le même ordre d’idée, le site Patients like me, (…), possède un modèle d’affaire similaire. Il s’agit d’une façon pour les entreprises de récolter des données de phase 4, c’est-à-dire post-marketing.

Brisset des Nos, Elisabeth. Meamedica : un site de soutien à l’utilisation des médicaments ou de collecte de données pour l’industrie pharmaceutique ? Internet et Santé, Jeudi 31 mars 2011, En ligne : Lien

www.meamedica.fr

Un exemple d’évaluation d’un produit (Tramadol):

MAJ du 06/04/11: cf une interview de la fondatrice de MeaMedica, Wendela Wessels, où elle justifie son approche en tant que pharmacienne.
http://www.denisesilber.com/silberblog/2011/01/meamedica-interview-fondatrice.html

Twitter, blogs et Web: les Leaders d’opinion Santé en France

février 23, 2011

Le BioPharmaBuzz, publié régulièrement dans le magazine Pharmaceutiques, peut aussi être consulté sur le site de l’agence Substance Active.

http://substanceactive.com/

Analyse du buzz d’Eli Lilly

février 15, 2011

Une analyse par AMI Software des commentaires dans les médias sociaux qui ont suivi la diffusion publique de la vidéo interne de formation des visiteurs médicaux d’Eli Lilly.

http://intelligencecollective.blogspirit.com/archive/2011/02/02/lilly.html