Apple: quelques leçons de mépris du management

Tout au long de sa carrière extraordinaire, Steve Jobs a imposé un leadership étonnant qui va à l’encontre des toutes les bonnes pratiques enseignées dans les grandes écoles de Management (en particulier Harvard que Jobs méprisait), et qui se pratiquent dans le quasi-totalité des entreprises du secteur technologique.

Quelques exemples:

– Une culture d’entreprise basée sur le secret absolu (contre la transparence) et le renfermement:

  • pas de participations des salariés aux networking de la Silicon Valley,
  • aucune communication interne sur les projets en cours,
  • collaboration entre départements réduite au minimum,
  • cerveaux des collaborateurs quasi-formatés au sein de la très discrète Apple Academy…

– Steve Jobs a veillé à maintenir l’esprit start-up dans un groupe de 40,000 employés:

  • Chaque département, devait se concentrer et déployer sa créativité sur une seule tâche sans se soucier des autres parties du déploiement.
  • Seul, Jobs avait dans l’entreprise une vision complète des différents projets en cours et la connaissance de l’objectif final (un produit d’exception).
  • Limitation des réunions et divers conseils, comités exécutifs, équipes restreintes… afin de permettre des prises de décision rapide et de provoquer l’urgence permanente

– Un management des Ressources Humaines quasi-archaïque, proche du paternalisme:

  • aucune possibilité de progression interne, aucun plan de développement, aucune responsabilisation,
  • sous-valorisation des compétences, ré-appropriation par Jobs des meilleures intuitions de ses collaborateurs,
  • humiliation publique, pression incroyable et tyrannie du leader,
  • hyper-concentration des employés sur une mono-tâche,
  • salaires élevés mais pas au-dessus de la concurrence…

Et pourtant, Steve Jobs a attiré l’excellence des ingénieurs, logisticiens et designers de la planète. Steve Jobs exigeait des ses collaborateurs une dévotion au produit (plus qu’à la marque en elle-même) quasi absolue sans contre-partie de la part d’Apple. Sa réussite s’explique par une attention toute particulière portée au recrutement, auquel il consacrait lui-même du temps pour les postes les plus importants.jobs privilégiait la passion et l’expérience des candidats plus que leurs diplômes.

– Un management du personnel très froid:

  • pas de salons de détente comme chez Google ou chez la plupart des start-ups,
  • pas de repas offert à la cantine ou de pizzas livrées le soir…
  • pas d’open-spaces conviviaux mais des bureaux fermés pour limiter la collaboration entre départements
  • pas d’initiatives sociétales.

Cependant, tous les salariés reconnaissent avoir vécu une expérience humaine extra-ordinaire en travaillant pour Jobs.

Rejet de la diversification des activité avec une hyper-concentration de toutes les équipes sur un produit unique pour lequel l’entreprise prend tous les risques.

Désintérêt pour les investisseurs et des actionnaires qui n’ont aucun impact sur la stratégie et les décisions de l’entreprise:

  • financièrement parlant, Apple a été gérée à l’opposé de tous les grands groupes capitalistiques, presque comme une PME: pas de dividende versé aux actionnaires, fonds de roulement privilégié, etc.
  • On sait que Jobs ne portait que peu d’intérêt à la réussite financière (contrairement à Bill Gates) et voulait que l’histoire se rappelle de lui comme un artiste (le designer de produits exceptionnels) et non comme un chef d’entreprise.

Mépris des communiquants extérieurs, des journalistes, des influenceurs, des universitaires et économistes… mais aussi des autres sociétés high-tech…

Culte de l’excellence, respect du leader charismatique (plus que de l’amour proprement dit)

– Le design du produit impose ses contraintes à la fabrication et à la logistique, et non l’inverse.

etc.

à lire, le passionnant ouvrage:

Lashinsky, Adam. Inside Apple: de Steve Jobs à Tim Cook, dans les coulisses de l’entreprise la plus secrète au monde. Paris: Dunod, 2013. 262 p. ISBN 978-2-10-059419-1

Image

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :