INISTgate: une réponse « à froid » de BASES aux débats passionnés

Le hashtag #INISTgate désigne la fronde des chercheurs publics français contre le service de fourniture de document REFDOC proposé par l’INIST.

Le collectif des auteurs en colère a été initié par le toujours bouillonant Olivier Ertzschied, du fameux blog Affordance, et a rencontré un énorme écho sur les réseaux sociaux. Ces auteurs reprochent à l’INIST de revendre leurs articles à un prix très élevé alors qu’ils peuvent être potentiellement accessibles gratuitement sur des sites gratuits (revues en Open access, archives ouvertes).

Dans le dernier numéro de BASES, François LIBMANN revient sur cette affaire et défend le service REFDOC en replaçant cette affaire dans un contexte plus général d’accès à l’information, de sa supposée gratuité et de la valeur liée à la recherche d’information.

Quelques arguments:

  • l’INIST est dans un environnement concurrentiel international et son affaiblissement reviendrait à transférer partie de son activité à des concurrents étrangers
  • REFDOC ne s’oppose pas aux sources en accès libre. Il s’agit d’un service complémentaire pour les organisations (en particulier les entreprises) qui permet d’éviter de chercher des références potentiellement accessibles gratuitement sur le web. Payer 15€ revient à moins cher pour une entreprise que 10 minutes perdues par un chercheur pour localiser un article.
  • Le mouvement général vers le « tout gratuit » –en tout cas dans le domaine de l’information- tend vers une dévalorisation de l’information car elle sous-estime la valeur de l’action de rechercher et de sélectionner de l’information pertinente
  • Ce mouvement (gratuité et googléisation de la recherche) comporte le risque de dévaloriser les compétences des professionnels de l’information

L’auteur conclue très justement en appelant à réfléchir aux différents canaux possibles de la diffusion scientifique.

  • (Sans avoir consulté il est vrai la totalité des argumentaires des auteurs en colère), j’ajoute mon point de vue personnel:
    • REFDOC est un service, à ma connaissance, extrêmement apprécié par les documentalistes en entreprise: il est très fiable, avec un service de qualité et une interface efficace. Par ailleurs, le prix moyen d’un article dans REFDOC (souvent autour des 12-15 €) est environ 3 fois moins élevé que dans des services étrangers concurrents (British Library, InfoTrieve, Reprint desk)
    • Les articles scientifiques en accès libre ne représentent « que » 20% au mieux de la littérature mondiale: 80% des articles sont donc payants et le coût direct chez les éditeurs originaux est bien souvent supérieur à celui de REFDOC

à lire l’article:

Libmann, François. Refdoc/INIST: un peu de bon sens. BASES, N°298, pp.5-7

http://www.bases-netsources.com/p/bases.html

 

 

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :