Santé 2.0: les journaux sous-estiment l’Open Access et les Médias sociaux (MyScienceWork)

Encore un remarquable dossier de Laurence Bianchini qui dans MyScienceWork, prend le temps de revenir sur une étude publiée il y a quelques mois…

« Cet été, Sandy De Groote a publié une étude intitulée Promoting health sciences journal content with Web 2.0: A snapshot in time dans First Monday, la première revue en Open Access surl’Open Access. « J’essayais d’évaluer combien de revues spécialisées en sciences de la santé possédaient un compte sur Twitter ou Facebook. Combien d’entre elles avaient des liens vers des réseaux sociaux sur leur site ? Combien permettaient au lecteur de partager sur les réseaux sociaux et les plateformes de bookmarking ? ». L’étude a été réalisée fin 2011 et réactualisée en mars 2012.

Les résultats ont révélé que sur les 248 revues étudiées (aussi bien des revues traditionnelles que des revues en Open Access), seules 29% possédaient un compte Twitter ; elles étaient encore moins nombreuses (27%) à disposer d’un compte Facebook. Pourtant, la plupart utilisaient les flux RSS (87%). Un résultat plus positif est que 60% des revues permettaient au lecteur de partager les articles sur les réseaux sociaux et via les outils de bookmarking.

Force est de constater que les articles publiés en Open Access sont de plus en plus fréquemment cités dans les billets de blog et les médias d’actualités, au détriment des articles publiés selon les moyens traditionnels. À l’heure actuelle, les citations de PLOS ONE sont particulièrement fréquentes. L’Open Access implique une diffusion plus large. Imaginez donc l’impact que pourrait avoir l’exploitation simultanée de l’Open Access et des médias sociaux ! (…)

Il est frappant de constater que 40% des revues traditionnelles possédant un compte Twitter n’ont pas affiché de lien vers leur compte sur la page d’accueil de leur site web. Cela pourrait signifier que certains éditeurs ne comprennent pas toujours la manière dont les médias sociaux devraient être utilisés et les avantages qu’ils pourraient en tirer, à moins que cela ne soit dû au fait qu’ils craignent de véhiculer une image moins sérieuse en montrant qu’ils utilisent les médias sociaux.

Lire le dossier :

Bianchini, Laurence. Vers les sciences de la santé 2.0? MyScienceWork, En ligne, 12 novembre 2012. http://blog.mysciencework.com/2012/11/12/vers-les-sciences-de-la-sante-2-0.html

 

 

 

 

 

 

 

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :